Accueil

Mise en œuvre d’un système de limites de vitesse variables à Lethbridge

Mercredi, 23 Mars, 2016

Note de la rédaction – Dans cet article rédigé pour les Nouvelles de l’ATC, Ahmed Ali, directeur de l’ingénierie des transports, Services des infrastructures de la Ville de Lethbridge, décrit la mise en œuvre peu coûteuse d'une solution pour améliorer la sécurité routière à Lethbridge. Proposé par le Groupe de travail sur les petites municipalités de l’ATC, ce texte fait partie d’une série d’articles sur les problèmes et les défis auxquels font face les petites collectivités.

Les conditions météorologiques posent des défis de taille pour le système d’infrastructures routières, tant sur le plan de la sécurité que du fonctionnement.

Du point de vue de la sécurité, les conditions météorologiques peuvent réduire l’adhérence à la chaussée et ainsi accroître le risque de collision lorsque des véhicules circulent à une vitesse trop élevée. Dans de telles circonstances, la limite de vitesse affichée pourrait ne plus être sécuritaire ou appropriée. De nouvelles méthodes sont alors nécessaires pour modifier le comportement des conducteurs par rapport à la vitesse à laquelle ils circulent lorsque le mauvais temps rend plus difficile encore le maintien d’un équilibre entre une conduite efficace et la sécurité. Ces méthodes comprennent notamment l’utilisation de systèmes de surveillance des conditions météorologiques et de l’état des routes et l’installation de panneaux de limitation de vitesse variable et de tableaux à messages variables.

Les limites de vitesse variables (LVV) sont des limites de vitesse qui changent en fonction des conditions de la route, de la circulation ou de la météo. Les LVV font partie d’un ensemble de mesures définies dans l’Alberta Road Safety Engineering Toolbox, une base de données interrogeable de 77 mesures, que décrit le rapport sur les méthodes pour réduire les collisions sur les routes albertaines intitulé Methods of Reducing Collisions on Alberta Roads (2010) du ministère des Transports de l’Alberta. Les LVV sont utilisées pour améliorer la sécurité routière en restreignant la vitesse lorsque des intempéries, comme une tempête hivernale, créent de mauvaises conditions de conduite. Des preuves documentées indiquent qu’un système de LVV peut contribuer à réduire le nombre total de collisions de 45 % et le nombre de collisions causant des blessures corporelles de 20 %.

La Ville de Lethbridge est l’une des premières au Canada à appliquer une limite de vitesse variable sur un tronçon de 3,5 km de Whoop-Up Drive, situé dans la vallée de la rivière Oldman. Whoop-Up Drive est une route où la vitesse est limitée à 90 km/h, qui comporte des pentes de 6 à 7 %. Le débit journalier moyen annuel y est de 50 000 véhicules par jour. Le tronçon visé par le projet LVV a été le théâtre d’un nombre important de collisions, y compris des carambolages de plusieurs véhicules causés par des tempêtes de neige ou le mauvais temps. En fonction depuis octobre 2014, le nouveau système de LVV aurait aidé à réduire le nombre des collisions lors de récents événements météorologiques.

Pour le projet de Lethbridge, il a fallu effectuer des recherches sur différentes options en matière d’équipements et de communication, créer des mesures coercitives pour assurer le respect des limitations de vitesse (en modifiant le règlement sur la circulation), acheter des équipements, et installer et gérer un système de LVV. « Nous avons étudié plusieurs options pour le déploiement du système de LVV, explique Ahmed Ali, directeur de l’ingénierie des transports à la Ville de Lethbridge. Il s’est avéré que l’option la moins chère était d’utiliser des remorques avec des tableaux à messages variables et sept panneaux numériques de limitation de vitesse installés sur le côté de la route. »

Les panneaux de limitation de vitesse étaient branchés en permanence à une source électrique et les tableaux à messages variables étaient alimentés par l’énergie solaire. « Nous avons aussi acheté un ensemble de génératrices pour recharger les piles des tableaux à messages variables. Comme ces tableaux consomment peu d’électricité, nous n’avons utilisé les génératrices que rarement. Dans l’avenir, nous avons l’intention de remplacer ces tableaux temporaires par des tableaux permanents installés sur le côté de la route. »

Le système de LVV retenu comprenait :

  • Deux (2) remorques avec des tableaux à messages variables
  • Sept (7) panneaux de limitation de vitesse installés sur le côté de la route, respectant les directives du Manuel canadien de la signalisation routière (MCSR)
  • Système de communication par modem et téléphone cellulaire
  • Coûts d’investissement : 120 000 $
  • Coûts annuels d’entretien : 3 000 $

Le 24 novembre 2014, le règlement sur la circulation 5834 de la Ville de Lethbridge a été modifié afin d’indiquer que :

  • la limite de vitesse prescrite sur Whoop-Up Drive pourra être modifiée en fonction d’un changement des conditions routières et météorologiques;
  • les panneaux d’affichage numérique de la limite de vitesse refléteront la modification de la vitesse maximale permise.

Le directeur municipal est la personne autorisée à modifier la limite de vitesse, ce qui se fait par l’entremise d’un protocole de mise en œuvre des LVV. Le processus d’information sur le contrôle de la vitesse exige aussi la diffusion de messages d’intérêt public sur les modifications de la vitesse maximale permise et le maintien d’un registre de ces modifications. Le Service des transports de la Ville de Lethbridge a travaillé en étroite collaboration avec le service régional de police de cette municipalité pour assurer le fonctionnement du programme de LVV.

Les données recueillies à tous les emplacements indiquent que la réduction de la limite de vitesse a donné d'excellents résultats, soit une réduction au 85e percentile (entre 60 et 70 km/h) de la limite de vitesse lors d’une réduction de la vitesse à 60 km/h. De plus, aucune collision n’a été signalée sur Whoop-Up Drive au cours d’événements météorologiques durant lesquels la vitesse avait été réduite.

Un système d’information météoroutière récemment installé sur les tabliers de pont s’est révélé être un outil utile pour prévoir les conditions routières, notamment en ce qui a trait aux routes glacées, et pour prendre la décision qui s’imposait de réduire la limite de vitesse.

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ahmed Ali, directeur de l’ingénierie des transports, Services des infrastructures, Ville de Lethbridge.